Communauté de Communes du Pays Noyonnais

AccueilRestez informésActualitésLancement des travaux pour le futur cinéma du Noyonnais !

Lancement des travaux pour le futur cinéma du Noyonnais !

Publié le 21 octobre 2016
JPEG - 96.9 ko

Point d’étape

Depuis quelques jours, il ne vous a pas échappé d’observer les préparatifs du chantier du futur cinéma de Noyon à l’entrée du Mont Renaud : des clôtures pour sécuriser le chantier, l’installation des bureaux et cantonnements dans le bâtiment existant pour le personnel de l’entreprise maître d’ouvrage, Brézillon. Un géomètre est intervenu pour l’implantation des files du bâtiment et les premiers matériaux pour les installations de chantier sont en cours de livraison.

Jeudi 20 octobre, l’acte de cession du foncier a été signé chez le notaire entre Brézillon et la CCPN. Puis en novembre entre la CCPN et Orlando Gomes, Directeur de la SAS nouveau cinéma Paradisio. Ces signatures officialisent le début du chantier de construction du futur cinéma du Noyonnais.

Le projet chiffré à 4 105 067,02 € est de portage privé. La CCPN fait partie des partenaires financiers et assure la réalisation les aménagements de l’espace public à savoir le parking et le parvis du cinéma. La livraison de l’ouvrage et de ses abords est prévue pour septembre 2017.

L’emplacement

Le futur complexe cinématographique se situe à l’entrée de la zone commerciale du Mont Renaud à Noyon, à proximité des installations commerciales et de restauration.

Cette nouvelle situation géographique évite également les nuisances sonores engendrées par le stationnement des véhicules, la sortie des spectateurs...

Ce complexe s’inscrit dans la logique de développement d’un Pôle Loisirs à proximité de la zone commerciale du Mont Renaud, dont le futur bowling sort également de terre. Ce Pôle Loisirs, déclaré d’intérêt communautaire, est une manne d’attractivité pour le territoire, critère de sélection pour l’installation du personnel de futures entreprises et d’habitants.

Quel type d’équipements ?

Le futur cinéma sera doté de 4 salles classées en 2ème catégorie pour un total de 623 places, dont 21 places destinées au public en situation de handicap . Il permettra en effet de répondre aux exigences de la loi Accessibilité qui oblige les équipements recevant du public à se rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite, « contrairement à l’actuel Paradisio qui, malheureusement, ne permet pas cette mise aux normes », souligne M. Gomes.

La nouvelle capacité du cinéma permettra d’accueillir 160 places supplémentaires à l’actuel équipement. Vous y trouverez également un grand hall d’accueil avec caisse, comptoir et confiserie, ainsi qu’un espace de restauration assis et debout.

Le système de projection numérique pris en compte permet de projeter tous les formats d’image entre le format 4/3 et le format CinémaScope 2.39, y compris l’ensemble des formats normalisés avec les supports existants argentiques.

Gradinage des salles, taille supérieure des écrans, meilleure qualité du son, projection numérique et 3D relief…, la SAS nouveau cinéma Paradisio aura de quoi séduire et ce, pour un tarif moyen de 6 euros seulement (5 euros à l’actuel Paradisio).
« Alors que certains cinémas ont triplé leur prix, je refuse une telle augmentation car le cinéma doit être accessible à tous » explique M. Gomes.

Un nouveau cinéma, pour quelle programmation ?

En matière de programmation, rien ne changera. Au-delà de proposer les sorties nationales, Le Paradisio est le seul cinéma de l’Oise à offrir aux cinéphiles la retransmission de pièces de théâtre et d’opéras.
« Je souhaiterais que le spectateur en entrant dans la salle ait vraiment l’impression d’être assis dans une salle de spectacle » confie M. Gomes.

Pour les cinéphiles attachés à leur cinéma de centre-ville, qu’ils se rassurent, l’âme du Paradisio sera toujours présente, elle aura juste déménagé. « Je sais que certaines personnes sont très attachées au Paradisio actuel ». C’est pour cette raison que M. Gomes a à cœur de développer un complexe convivial à taille humaine. « Je refuse de créer un multiplexe froid. Je souhaite offrir aux spectateurs bien plus qu’un simple cinéma. Il y a aura un coin détente car j’ai remarqué qu’à la sortie des films, les personnes aiment échanger sur leurs impressions respectives. Le cinéma, aussi, peut être créateur de lien social. »

Le porteur de projet est optimiste quant au succès du futur établissement.
« Le nombre d’entrées du Paradisio ne fait qu’augmenter et l’étude de marché réalisée par un cabinet spécialisé prévoit 100 000 entrées annuelles. Monter un projet d’une telle ampleur est un risque mais il s’agit d’un risque mesuré et Noyon en vaut la peine. Je n’ai pas peur, tout comme je n’ai pas eu peur de réouvrir Le Paradisio en 2004 alors que personne n’y croyait. Nous devons offrir aux Noyonnais et aux jeunes, en particulier, un espace de loisirs conséquent, qu’ils ne soient pas obligés de faire 25 minutes de route. Il faut séduire les Noyonnais pour qu’ils n’aient plus envie d’aller consommer ailleurs ». « En 2004, à la réouverture du cinéma, Patrick Deguise, le président de la Communauté de communes du Pays noyonnais, nous a aidé et il continue de le faire aujourd’hui dans le cadre de ce nouveau projet. Je me rappelle que déjà, en 2004, il me parlait de ce pôle loisirs » conclut M. Gomes.

 Haut de page